Ce week end était un week end de formation

  • -

Ce week end était un week end de formation

Un-dispositif-d-urgence-adapte-aux-nouvelles-menaces_slideshowLors du week-end du 7 et 8 mai 2016 a été organisée, par la délégation départementale du Puy de Dôme, la formation continue des secouristes(PSE1), équipiers secouristes(PSE2), et chefs d’interventions(CI) de son territoire. Ce n’est pas moins de 80 bénévoles qui ont suivis avec succès cette formation dans laquelle était incluse une formation aux nouvelles menaces.

Du dispositif ARAMIS au plan de préparation aux nouvelles menaces (PPNM).

Le 13 novembre 2015, la Croix-Rouge française a déclenché son dispositif ARAMIS (actions régionales sur accidents multi-sites et interventions spécifiques).

Ce plan, conçu par et pour la région Ile-de-France, a montré son efficacité, en dépit des conditions d’intervention particulièrement difficiles. Néanmoins, la Croix-Rouge française a pris la décision de revoir son dispositif et d’élaborer un plan de préparation aux nouvelles menaces (PPNM). Quelles évolutions ? Dans quel but ? Pour quel type de menaces ?

POURQUOI METTRE EN ŒUVRE UN PPNM?

Imaginez que les attentats du 13 novembre dernier aient eu lieu dans une autre ville de province? Aurions-nous été en capacité de répondre à des événements d’une même ampleur? Je crains que non, car il n’y a pas la même culture opérationnelle qu’en Ile-de-France, ni les mêmes moyens. Nous avons donc pris la décision de transposer le plan ARAMIS dans quatorze grandes métropoles (plus Lens et Saint- Étienne). Notre objectif est ambitieux puisqu’il s’agit d’adapter les principes du plan francilien sur ces différents sites dans les mois qui viennent, et, dans le même temps, de développer cette culture du risque à l’échelle des départements. Le but, à terme, est d’inclure le plan ARAMIS dans les plans d’urgence départementaux. Cette réflexion va donc sans doute se poursuivre dans la durée.

QUELLES SONT LES PRINCIPALES ÉVOLUTIONS PRÉVUES PAR LE PPNM?

Le PPNM s’appuie sur trois principes: je m’organise, je me forme et je me protège. Nous avons envisagé des schémas opérationnels fluides et adaptables, qui limitent au maximum l’exposition des bénévoles aux risques inévitables de telles opérations. Nous privilégions, par exemple, un compartimentage des zones d’intervention, selon le degré de danger potentiel. Le volet formation s’adresse en priorité aux secouristes, car ce sont les premiers engagés sur le terrain. Nous avons élaboré un module de 2 heures dans le cadre de la formation continue obligatoire, qui présente les nouvelles menaces, les moyens de protection et les missions concernées.


les dernières infos

%d blogueurs aiment cette page :